Le Mal Logement

La Fondation Abbé Pierre dans son 19ième rapport sur "L'Etat du Mal Logement" décrit un état des lieux, affiche son expertise du problème et interpelle les pouvoirs publics.

Ce rapport explore les liens entre le logement et l'emploi,soutenant la thèse selon laquelle le logement (ou son absence) et l'habitat peuvent générer d'importantes - et parfois graves - conséquences sociales dans la vie quotidienne des ménages. Mais ces liens peuvent à contrario, constituer des éléments de développement et de stabilité. Un message qui pourraient être plus largement entendu par les collectivités locales.

Par la suite le rapport présente, un focus sur la dégradation massive de très nombreuses copropriétés, enfin une analyse de l'action gouvernementale.

La fédération LOGER partage les enjeux développés dans ce rapport :

  • faire du logement une protection pour limiter les effets de la crise économique et de la transformation du rapport à l'emploi,
  • considérer le logement comme un levier pour soutenir le pouvoir d'achat et la consommation des ménages et en faire un puissant facteur de développement économique et d'emploi.

Pour avoir un emploi il faut disposer d'un logement d'un coût supportable et qui ne soit pas trop éloigné du lieu de travail ... comme il faut un emploi, avec les ressources qu'il procure pour avoir un logement. Quand l'un vient à manquer, les difficultés qui en résultent pour les individus peuvent les conduire à basculer dans la précarité et l'exclusion.

Les jeunes représentent la figure emblématique de ceux qui se trouvent aux portes de l'emploi comme celles du logement et la situation est particulièrement grave pour ceux privés de soutien familial.

L'instabilité et la faiblesse des revenus, le risque toujours présent d'une interruption du contrat de travail, comme les "surcoûts de la précarité" constituent alors autant d'éléments qui peuvent fragiliser ceux qui ont accédé à un logement, voire à la quitter.